Marc Moret CH, 1943

« J'habite un lieu un peu retiré, aux Colombettes. Je suis un peu sauvage. [...] La peinture m'a beaucoup aidé dans l'approche des gens, à créer un lien, à aimer. Aujourd'hui, je me sauve, j'ai plus peur des gens, je vis en reclus. La peinture et les collages m'ont beaucoup aidé durant une partie de ma vie. Je n'ai pas toujours fait cela. J'étais paysan et j'ai commencé à 40 ans. »1


« Marc Moret a tant de talents. Le Vuadensois est paysan, écrivain, peintre. Et pourtant, il aurait aimé être musicien. Il est un créateur autodidacte, un créateur confi dentiel, qui a réalisé ses oeuvres pour lui-même et par lui-même. » 2


« Certains peuvent être étonnés, intrigués par ce que réalise Marc Moret, parce que cela ne suit pas les règles artistiques habituelles. Il fait preuve d'une audace, de désinvolture, de liberté. Il va au-delà des conventions. [...] Ses oeuvres sont troublantes, voire repoussantes de prime abord. Elles mettent en relation avec la mort, avec les défunts. [...] Il est parvenu, dans ses conditions de vie, à aller très loin dans sa recherche personnelle. C'est un très grand créateur. » 3

 

 

1 Marc Moret, “Les oeuvres de Marc Moret, maillons d’une invisible chaîne”, La Gruyère, mai 2017.
2 Sophie Murith, art. cit.
3 Lucienne Peiry, historienne d’art et commissaire d’exposition, art.cit.

 


 

ACTUALITÉS (sélection)


2017  Inextricabilia, Fondation La Maison rouge, Paris
2017  Art brut, une marginalité créatrice, Andrea Sauterau, RTS
2009  L'art brut fribourgeois, Collection de l'art brut, Lausanne
2008  Les reliquaires acérés de Marc Moret, film de Andress Alvarez et Philippe Lespinasse